portraits de musiciens Rising Steel

Photographes à Grenoble, nous réalisons des portraits de musiciens. Passionnés par la musique, c’est toujours un plaisir de photographier des artistes en studio ou en live.

Les bandes originales des films fantastiques et films d’horreur de notre adolescence avaient toujours une sonorité rock, punk-rock ou metal… Alors, quand les membres de Rising Steel, groupe de heavy metal old school, nous ont demandé de réaliser les photos de leur nouvel album nous étions ravi de participer à ce projet !

Nous en avons profité pour faire une interview de Tony, guitariste du groupe. Il nous parle de Rising Steel, de leur dernier album et de leurs inspirations…

Dans cet article, nous vous dévoilons également les sets d’éclairage que nous avons utilisé pour ces photos studio et portraits de musiciens. Un making of grâce auquel vous pouvez découvrir le placement des lumières et le matériel photo dont nous nous sommes servis.

Set d'éclairage
Making of portraits de musiciens

portraits de musiciens set Elinchrom

Pour la réalisation de ces photos de groupe, afin d’être concentrés principalement sur les prises de vue le jour du shooting, nous avons pensé le set d’éclairage photo en amont. Pour ces portraits de musiciens faites en studio, nous avons également choisi les poses des membres du groupe avant la séance photo. Des bases qui nous permettent d’être focalisé sur le sujet pendant la séance tout en restant adaptables et ouvertes à l’improvisation, à l’inspiration du moment, au naturel et à la personnalité de chacun.

Pour ce shooting, nous avons photographié les 5 musiciens du groupe Rising Steel afin de réaliser la communication de leur dernier album. Leurs besoins nécessitaient des photos illustrant l’ensemble du groupe ainsi que des portraits de chaque musicien.

Pour les photos de groupe, il fallait que tout le monde soit éclairé correctement. Nous avons diffusé la lumière de manière large et douce sur les musiciens par le haut grâce à une torche Elinchrom et une octobox.

Afin de coller à l’esprit de la musique, on souhaitait un rendu qui ait du punch. Nous avons donc complété le set de lumières en éclairant nos sujets par le fond. Pour créer cette source lumineuse, nous avons placé deux Stripbox Rotalux qui surlignent les silhouettes avec force d’un trait de lumière.

portraits de musiciens set Elinchrom

Concernant les portraits individuels des musiciens du groupe Rising Steel, on voulait des ombres avec plus de caractère. Nous avons donc utilisé un autre modeleur lors de ces photos studio. Pour ce deuxième set de lumières, nous avons opté pour un bol beauté. Nous avons couplé cet éclairage à un triple réflecteur ainsi que deux torches Elinchrom équipées de Stripbox Rotalux pour déboucher les ombres et souligner les portraits.

Pour l’ambiance, nous avons fini la séance avec un générateur de fumée emprunté à la team de l’Entrepôt du Spectacle.

Ces portraits de musiciens ont été réalisé avec un boîtier Canon 5D MARK III.
Le choix des focales c’est porté sur des objectifs Canon 85MM f/1.8 ou 24 /70 MM f/2.8 et 70/200mm f/2.8.

Le shooting a eu lieu dans les locaux de KNT Studio à Echirolles.

Portraits de musiciens
Interview du groupe Rising Steel

portraits de musiciens Rising Steel

1 – Tony Steel, peux-tu te présenter ? Qui est à la genèse du groupe Rising Steel et quel est votre style musical ?
Tony Steel : Rising Steel est né par accident. En 2012, Zard et moi faisions partie d’un projet appelé «Mountains Sessions », où une quarantaine de musiciens de la scène locale grenobloise, de styles différents, ont été impliqués pour créer 10 à 12 groupes. Le but était juste d’enregistrer une chanson par projet et de presser un vinyle LP. Comme Zard et moi étions dans différents groupes de rock, nous avons décidé de prendre ce projet comme une opportunité de jouer du heavy metal, comme nous l’avons toujours aimé ! À la fin de ce projet, presque tous les groupes se sont séparés, mais pour nous, il était clair que l’aventure devait de continuer… Et donc, après divers changements de musiciens, le line up s’est enfin stabiliser autour de Zard, Moi, Emmanuelson au chant (Ellipsis, Whisky of Blood), Flo à la basse (Dustroy, Schrapnel) et enfin Mat à la guitare solo.

Niveau style, nous pratiquons un heavy metal inspiré par les classiques du metal 80’s (Judas Priest, Saxon, Iron Maiden…) avec quelques influences thrash Metal (Slayer, Metallica, Annihilator….).

Emmanuelson, quant à lui, a une signature vocale très proche de Warrel Dans (ancien chanteur de Nevermore).

2 – Nous avons réalisé ensemble les photos promo du second album qui vient de paraître. Peux-tu nous en dire plus ?

Ce que nous avons essayé de faire avec ce deuxième album, c’est de pousser le curseur un peu plus loin en termes d’arrangements, de sons et de compositions. Le nouvel album s’avère être un peu plus agressif que le premier avec des influences Thrash Metal plus marquées. Au niveau du son, nous nous sommes donnés les moyens de travailler avec Rickard Bengtsson et Staffan Karlsson (ingénieurs du son et producteurs suédois qui ont travaillé avec Arch Enemy, Opeth, Grand Magus…). Ils ont permis à Rising Steel de franchir plusieurs marches vers un son professionnel… L’artwork a été une nouvelle fois réalisé par Stan W Decker qui a fait apparaître notre mascotte « Warlord » dans un univers Fantasy. Stan a transcendé le mythe du guerrier comme certaines réalisations de Franck Frazetta, Boris Vallejo ou Luis Royo.

Et enfin, élément important nous avons eu la chance d’être signé sur le label italien Frontiers records. À notre échelle, c’est une énorme opportunité car on se retrouve sur le même label que Toto, Whitesnake, Blue Öyster Cult, Pretty Maids, Primal Fear, Stryper…

portraits de musiciens Rising Steel

« Pour moi, l’art en général naît d’un besoin viscéral. C’est un exutoire, il faut sortir ses tripes, se donner. »

3 – Comment s’est passé l’enregistrement; une anecdote sympa à nous raconter sur les coulisses ?

Très bien, nous sommes rentrés au studio SunTzu à Grenoble en compagnie d’Eliott Tordo qui a su en tant l’ingénieur du son, nous épauler durant tout le processus d’enregistrement de l’album. C’est un jeune producteur qui a une très bonne oreille et un réel talent de composition et d’accompagnement auprès des musiciens qu’il enregistre. Pour l’anecdote, Eliott est claviériste dans Titan Fall Harder (un groupe de Metal Moderne assez extrême) mais c’est aussi un joueur accompli d’Erhu, un instrument traditionnel Japonais… Il nous en a joué quelques fois lors de poses entre deux sessions d’enregistrement !

4 – Pourquoi avoir choisi la musique pour s’exprimer ? Quelles sont selon toi les spécificités de cette pratique artistique par rapport aux autres arts ?

J’ai toujours trouvé la musique magique. Le rythme, les mélodies, le groove, la puissance, l’agressivité, la douceur… toutes ces couleurs pour exprimer ce que l’on récent; ces palettes sonores pour créer des émotions… Pour moi, l’art en général naît d’un besoin viscéral. C’est un exutoire, il faut sortir ses tripes, se donner. Et la musique (comme le théâtre) a ça de particulier, c’est qu’elle peut être partagée avec un auditoire, tu peux transmettre l’émotion directement à une personne en face de toi et la voir réagir. C’est là qu’est la magie, se connecter avec quelqu’un par le biais d’un instrument !

5- Tu préfères la création de nouveaux morceaux ou le côté live ?

Les deux sont indissociables tout en étant complètement différents. La création c’est la recherche, l’expérimentation; beaucoup de travail (parfois dur et laborieux, parfois rapide et facile), de la remise en question aussi… Le live c’est le partage, la performance et le fun. C’est la cerise sur le gâteau !

portraits de musiciens Rising Steel
portraits de musiciens Rising Steel

« La création c’est la recherche, l’expérimentation […] Le live c’est le partage, la performance et le fun. »

portraits de musiciens Rising Steel

6 – Est-ce qu’il y a un moment clef dans ta vie qui t’a donné envie de faire de la musique ?

Aussi loin que je me rappelle, j’ai toujours été fasciné par la musique. Mes parents en écoutaient beaucoup, sur divers supports (chaîne hifi familiale, radiocassette dans la voiture, poste dans le garage ou dans les chambres…). Du coup, j’ai été bercé par le rock des Doors, Deep Purple, The Beatles, Rare Earth, Santana mais aussi la musique folk et celtique des années 60/70’s (Simon & Garfunkel, Joan Baez, Bob Dylan, Graeme Allwright, Tri Yann…).

Comme beaucoup d’adolescents timides et réservés, vers 13/14 ans j’ai voulu moi aussi « essayer » de ressembler à mes idoles (AC/DC, Iron Maiden, Metallica, Judas Priest…). Le déclic fut certainement le clip de Thunderstruck d’AC/DC. Cette chanson (et la vidéo !!) m’a ouvert les portes d’un monde inconnu : le hard rock/metal. Je connaissais déjà les groupes qu’écoutait mon père (voir plus haut), mais là j’ai tout de suite été fasciné par la puissance que dégageaient ces musiciens. À l’époque, C’étaient de vrais super-héros pour moi; de la forme des guitares à l’attitude sur scène, des murs d’amplis aux jets de flammes, les motos sur scène, le public déchaîné… La boite de pandore était ouverte, j’ai donc naturellement demandé à mes parents de m’acheter une guitare pour Noël !!

7 – On aime en savoir plus sur la créativité, comment composez-vous vos morceaux ? Comment trouvez-vous l’inspiration ? Avez-vous besoin de vous mettre dans une ambiance particulière ?

C’est principalement Zard et moi qui composons la musique. J’apporte les idées de riffs et de motifs musicaux; Zard arrange le tout, trouve un tempo à la batterie (change parfois des choses). Ensuite, une fois l’ossature du morceau créé, Fab teste des mélodies de voix. Il peut être aussi amené à changer quelques passages. Et ensuite, nous retravaillons le tout avec le groupe au complet pour que chacun s’imprègne du titre et trouve ses propres parties.
Niveau inspiration c’est compliqué à décrire car cela dépend du moment. Souvent, je prends ma guitare, je gargouille un truc. Si ça me plaît et que ça ne ressemble pas à un quelque chose de connu, j’approfondis les riffs, teste des combinaisons entre une intro, un couplet ou un refrain potentiel. Une fois l’idée du morceau à peu près aboutie, je la présente à Zard qui la passe à la moulinette…

portraits de musiciens Rising Steel
portraits de musiciens Rising Steel
portraits de musiciens Rising Steel

8 – Votre film / livre / album préféré ?

Mon film préféré ça serait « Retour vers le futur » car il m’avait profondément marqué à l’époque et je le regarde toujours avec grand plaisir. Évidemment pour la scène ou Marty reprend Chuck Berry mais aussi pour les effets spéciaux qui n’ont pas vieillis. Et puis, c’est un film très rock, la B.O. bien sûr, les références à Van Halen, la thématique forte sur la destinée de chacun… Je l’ai même fait découvrir à ma fille de 10 ans pendant le confinement, elle a adoré !
Le livre ça serait « La nuit des temps de Barjavel », un chef d’oeuvre de la science-fiction.
L’album c’est impossible car j’écoute vraiment beaucoup de musiques et de style différents donc compliqué d’en choisir qu’un seul !

9 – Une destination (proche ou lointaine) qui t’a marqué et pourquoi ?
La Corse, c’est en France mais c’est un dépaysement total. Le paradis sur Terre : la montagne, la mer, le soleil, le sable… j’y suis allé beaucoup dans mon enfance et j’en garde des souvenirs mémorables.

10 – Tu es plutôt terre, eau, air, feu ? Et pourquoi ?
Je suis Black Wind Fire and Steel ! Les true métalleux comprendront !

11 – Qu’est ce que la photographie évoque pour toi ?
Un instantané, un point de vue, une recherche esthétique, un travail sur la lumière…

12 – À part faire de la musique, quel est ton but dans la vie ?
Simplement de rendre mes proches et ma famille heureux. Essayer d’être là pour ma femme et mes enfants (et c’est parfois compliqué quand tu es musicien…).

13 – Quel est votre mantra ?
Heavy Metal Never Die.

14 – Quand as-tu envie de dire Yeah !?
Quand j’écoute Screaming for Vengeance de Judas Priest.

portraits de musiciens Rising Steel

Portraits de musiciens
les impressions de Rising Steel

Un conseil pour une séance photo

« Mon conseil c’est de lâcher prise, s’amuser, tenter des trucs, et (pour certaines poses) ne pas hésiter à surjouer pour bien faire passer l’émotion (à moins d’avoir l’habitude ou d’être acteur pro). »

Un avis sur ce shooting

« Le shooting a été très professionnel. Nous sommes tout de suite rentrés dans le vif du sujet. Christophe et Violaine ont su proposer différentes poses, attitudes et cadrages pour qu’au final nous ayons un large choix de photos… Ils ont bien su diriger le groupe (ce qui n’est pas évident quand il y a 5 personnes de tailles différentes…). »

portraits de musiciens Rising Steel
portraits de musiciens Rising Steel

Merci aux membres du groupe Rising Steel pour leur confiance.

Partagez nos photos sur Pinterest

portraits de musiciens Rising Steel

Nos photos de portraits vous inspirent, vous souhaitez garder sous le coude nos conseils pour une séance photo ? Epinglez cette image !

Vous avez aimé cette interview ?! Laissez un commentaire à la fin de l’article.

Vous avez besoin d’un portrait ou de photos de groupe de musique ? Venez vous faire photographier dans notre studio photo à Grenoble.

Retrouvez toutes nos interviews et portraits d’artistes sur le blog Take Photos and Say Yeah !

Suivez-nous sur Instagram

Nous sommes Violaine et Christophe, photographes en France. Nous prenons en photo de nombreuses personnes. Portrait photo d’artistes mais aussi de musiciens, d’écrivains, d’entrepreneurs, d’artisans et d’autres professionnels ainsi que des photographies pour les particuliers… Autant de passionnés passionnants avec lesquels nous discutons, nous apprenons… Chaque séance photo, en studio ou en extérieur, est alors l’occasion d’une rencontre, d’un partage d’expérience, d’un échange. Et si mettre en valeur nos modèles à travers la photographie nous fascine, mettre en lumière leurs personnalités et leur talents à travers une interview nous a semblé évident.

TOUS LES ARTICLES DE L'AUTEUR
Write a comment